Le TAFTA concerne aussi les thorois

Les communes seront aussi impactées par le GMT (Grand Marché Transatlantique) dit aussi TAFTA (Trans Atlantic Free Trade Agreement). Se prendre pour des américains, enfin ce qu’on croit être des américains, est une chose. Vivre comme eux en est une autre.


Ce qui est entrain de se tramer en secret entre Bruxelles et Washington n’est rien moins que la dérégulation complète de nos lois, principes, valeurs et droits.
Vous croyez à une exagération partisane? Voyez plutôt.
Nous savons officiellement depuis octobre 2014 ( il aura fallu attendre un an et demi) pour que la Commission européenne daigne publier le mandat que lui ont donné les 28 gouvernements européens.
Aujourd’hui encore nos députés (qui sont censés nous représenter ) ne savent rien de ce qui se joue dans les locaux fermés aux journalistes et à qui que ce soit.
Qu’ils soient européens ou nationaux ces députés sont exclus d’emblée des sujets qui seront traités, de la façon dont ils le seront et des modalités d’application de ce qui sera décidé.
Quand on énumère les domaines que négocient quelques fonctionnaires triés sur le volet, on commence a s’intéresser de plus près au TAFTA. Sachez que pratiquement tous les pans de notre société seraient touchés. Quelques exemples : disparition progressive des petites entreprises pour aller vers des regroupements, privatisation de la sécurité sociale, des écoles. Disparition de l’agriculture de proximité…
Vous commencez à vous poser des questions? Vous avez raison et elles ne manquent pas. Sachez que le TAFTA prévoit même que les grandes firmes pourront attaquer n’importe quelle institution! Vous avez bien lu : n’importe quels états, conseil régional, général ou commune peuvent avoir à répondre de « concurrence libre et non faussée » devant un organisme de règlement des différends.
Lorsque vous saurez qu’un organisme de règlement des différends est une parodie de justice, non-publique, sans juges ni magistrats, que les membres sont co-optés par des experts eux-mêmes membres de l’organisme et que la décision est contraignante et irrévocable. Lorsque vous aurez vérifié ce que vous êtes entrain de lire, vous allez de ce pas demander à vos élus s’ils sont conscients de ce qui se prépare.
Si oui, ils n’auront de cesse de faire comme aujourd’hui plusieurs régions françaises, conseils généraux et communes : se déclarer institution hors TAFTA et tout faire pour que cet accord ne voit jamais le jour.
Si non, faites savoir en tant que citoyen attaché aux valeurs de la République ce que cache et prépare ce traité qu’une fois de plus on va nous imposer par la force si nous ne réagissons pas à temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.