Bernard Heitz nous a quittés

Le Thor A Venir s’associe à la peine de ses proches causée par le décès de Bernard Heitz survenu le 29 août. Bernard était dès l’origine du mouvement un « militant » actif.
C’était un “mec bien” : honnête, volontaire, compétent, fidèle à la parole donnée. Conseiller Municipal de 2008 à 2014 il était délégué à la coordination des acteurs de la sécurité et œuvrait dans plusieurs commissions municipales dont celle de l’Urbanisme et Travaux qu’il éclairait de son expérience et de son savoir. Toujours à l’écoute des autres, disponible et affable, il marquait de sa jovialité les réunions du groupe et nous savions que c’était quelqu’un sur lequel nous pouvions compter. Voilà le souvenir, mais aussi le regret, qu’il nous laisse.

Bernard Heitz, venait juste d’avoir soixante-cinq ans. Bien connu de tous les Thorois, pour sa gentillesse et sa bonne humeur, il aimait être présent dans la ville sur le marché.
Né en avril 1950 au Passage d’Agen, dans le Lot et Garonne, il y fera sa scolarité et commencera à quatorze ans, un apprentissage dans l’imprimerie au journal local  » Le Petit Bleu d ’ A g e n  » . Son métier d’imprimeur le conduira à Casteljaloux

(47) et en 1972, il quitte l e S u d – O u e s t p o u r s’installer en Provence. Après plusieurs passages dans diverses entreprises avignonnaises, il s’installe définitivement au Thor. Il terminera sa carrière à l’imprimerie thoroise LTI.
À la retraite, il est conseiller municipal, en charge de la sécurité, sous le mandat de Jacques Olivier (2008-2014).
La maladie, qu’il a su combattre jusqu’au bout, a été la plus forte. Il laisse derrière luises enfants, Frédéric et Magalie, ses deux petites-filles, Angélina et Lorédana, sa compagne Evelyne et ses deux enfants,Lionel et Johanna.

Une réflexion au sujet de « Bernard Heitz nous a quittés »

  1. Lettre à Bernard
    Il y a 15 ou peut être 20 ans tu nous as rejoint sur le chemin du Thor ,compagnon de route,compagnon d’autrement ,compagnon d’avenir
    Infatigable au quotidien ,disponible à tous, des qualités d’homme publique et privé à ne pas décliner parce que cela te gênerait.
    Bernard, pas avare de colères quand il te semblait que certaines valeurs étaient bafouées, et alors tu m’agaçais avec ton tambourinage pour scander tes propos , il suffisait d’attendre que la vanne se ferme pour parler car tu avais la capacité d’écouter l’autre .
    Bernard le rocker avec tes blagues souvent bonnes quelques fois un peu limite mais jamais blessante ou humiliante. Sais tu aujourd’hui que l’image que je veux garder c’est celle du meneur de danse complètement déjanté , aux cotés de Michel,de Sylva de Jacques …c’était à la salle des fêtes !merci ,merci pour ce fou rire, nous étions (Évelyne,Danielle,Annick spectatrices au bord du pipi dans la culotte)devant nos « remplaçants » ébahis par cette performance qui témoignait de notre cohésion ,de notre amitié
    au revoir « the nanard »

    Élyane Grangier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *