Article pour la revue du Beffroi

Alors que nous n’avons pas approuvé le PLU en juillet dernier pour les raisons que vous pouvez retrouver sur notre site et dont une concerne la circulation (barreau routier entre le chemin des Estourans et la RD 1 au nord du Thor), nous aimerions approfondir le sujet et partager avec vous l’expérience de l’usage du vélo entre le Thor et L’Isle sur la Sorgue.

L’Isle sur la Sorgue constitue un bassin d’emplois pour quelques Thorois, et sa proximité se révèle un formidable levier pour la pratique du 2-roues dans le cadre des migrations pendulaires (314, source Insee)…hélas c’est sans compter les dangers encourus. Le constat est désastreux et sur l’incivilité de la majorité des automobilistes et sur le manque d’équipements sécurisés. Aussi profitons de cette tribune pour alerter une nouvelle fois sur l’urgence et l’importance des décisions politiques qui seules peuvent améliorer les conditions de circulation dans le cadre de la sécurité des usagers, mais aussi du développement durable dont l’avenir de notre civilisation ne saurait se passer. Car rien ne sert de bâtir (des routes en l’occurrence), le « report modal » (locomotions alternatives à la voiture) est possible, pour peu qu’on mette en place les structures le permettant. Ainsi, l’expérience a démontré que la multiplication des axes routiers ne fait que générer encore plus de nouveaux automobilistes qui viennent rapidement saturer le réseau et alimenter le cercle vicieux, alors qu’à l’occasion de la fermetures d’axes routiers (pour travaux par exemple), le report modal semble fonctionner au-delà de toute espérance. Et pour étayer le fait que ceci n’est pas une réflexion stérile, et aussi pour ceux que le sujet intéresse (cyclistes ou usagers des transports en commun en devenir), voici un lien parmi tant d’autres pour alimenter notre réflexion :
http://transports.blog.lemonde.fr/2016/08/23/voitures-evaporees/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *