L’aménagement du secteur « GRANDE SORGUE » remis en cause ?

L’aménagement du centre ville et la requalification du centre ancien constituaient une priorité. Un projet construit avec l’appui de la Communauté de communes Pays des Sorgues – Monts de Vaucluse et de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a vu le jour dès 2013.

La première tranche concernait un secteur appelé ‘Grande Sorgue’, limité au nord par le carrefour des routes de Velleron, des Taillades et d’Orange, et au sud par l’église. Il englobait le cours du docteur Seigle, le pont ancestral dit « du Douzamont », le tour de l’église, l’esplanade des anciens ateliers « Bégou » et la rue de l’hôpital vieux.

Plusieurs éléments avaient conduits à traiter cet espace en premier.
■Les places Saint-Roch et ‘Bégou’ étaient particulièrement dégradées et peu attractives (disparition des arbres, voies affaissées,etc.).
■Le pont en pierres voutées nécessitait une restauration importante ( maçonneries disjointes, pierres manquantes, présence de vieilles souches déstabilisantes, oxydation d’aciers et éclatement des structures contemporaines en béton armé, affaissement des parapets et des soutènements).
■La circulation des piétons et des cyclistes devaient être sécurisée et l’église Notre-dame-du-lac,monument historique classé du 12 siècle, mieux protégée.

Cette première phase réalisée contribue à :

  • Améliorer la mobilité notamment des piétons et des cyclistes, dont les jeunes se rendant nombreux au collège en vélo.
  • Paysager les espaces par de nouvelles plantations.
  • Valoriser le réal des Dominicains.
  • Créer un accès à la Sorgue sur sa rive nord.
  • Restaurer le pont du Douzamont.
  • Aménager l’esplanade des anciens ateliers « Bégou » et la rue de l’hôpital vieux.
  • Donner de l’espace autour de l’église.

Alors que la Région PACA a versé une subvention spécifique pour favoriser les déplacements doux et promouvoir les zones de rencontres, la nouvelle municipalité souhaite refaire passer les camions sur cette voie et détourner le projet de ses objectifs ? Affaire à suivre…

3 réflexions au sujet de « L’aménagement du secteur « GRANDE SORGUE » remis en cause ? »

  1. Les 38 tonnes ou les gamins ?

    Des bruits courent. Certains demanderaient de démolir l’aménagement tout neuf de la place St Roch. Où serait le problème ?
    La Coopérative reçoit normalement les petits camions. Mais de temps à autres il y a des livraisons par de gros 38 tonnes. L’aménagement actuel prévoit que dans ce cas les 38 tonnes passent par la deuxième entrée arrière de la coopérative. Oui mais voilà, ça ne les arrange pas. Ils préfèrent que l’on détruise la piste cyclable et piétonne pour que leurs 38 tonnes puissent passer par devant. Ils ne manquent pas d’air et sont bien naïfs. Ils n’imaginent tout de même pas que la puissance publique va céder à leur caprice. La piste cyclable et piétonne protégée sert de passage à de nombreux collégiens et promeneurs et le bon sens commun ne comprendrait pas qu’on recommence des travaux à peine finis pour un tel motif. D’autant que de grosses subventions ont été données pour ces travaux par des organismes extérieurs à la commune, sur la base d’un projet d’aménagement doux et piétonnier du centre ville et qu’il faudrait rembourser ces subventions si le projet fondateur était détourné en son contraire. Sans compter le prix des travaux de destruction et des travaux de reconstruction. Tout ça pour éviter quelques manœuvres aux chauffeurs livreurs !
    Bien sûr on trouvera certaines personnes qui adorent les gros camions et toutes les machines fumantes et pétaradantes, mais pas au point de dégrader le déplacement des enfants du Thor .De toute façon, on est tranquille. Le nouveau Maire a promis « une gestion responsable des finances publiques » et il s’est engagé à « la transparence et la vérité dans les décisions de la commune ».
    De plus il annonce « être à l’écoute des thorois »
    Laissons donc courir ces bruits sans fondements !

  2. La piste cyclable du Thor a donc été rognée afin de permettre aux camions d’emprunter l’accès à la coopérative (ils disposaient pourtant d’un double accès réglementaire à partir de l’impasse du Vélodrome !). La sécurité des cyclistes se trouve désormais remise en cause et l’effort d’équipement en voies de liaisons douces pour les déplacements alternatifs mis à mal ! D’autre part des subventions devaient financer cet aménagement au titre du Programme d’Aménagement Solidaire mais puisque la piste cyclable n’en est plus une, en tout cas a été considérablement tronquée, on peut légitimement se poser la question du financement du manque à gagner ? La question sera posée lors de la prochaine réunion de la commission Urbanisme.

  3. Suite à ce que vient de mentionner Mme Agogue qui nous fais voir que la sécurité est une fois de plus bafouée je voudrais signaler un panneau situé à l’entrée de St Roch et qui indique une interdiction au plus de 19t à 50m je souhaiterai que l’on réfléchisse au bien fondé de ce panneau peut-être la Police Municipale pourrait nous renseigner à moins qu’ils ne soient tous pris derrière les téléviseurs des caméras de surveillance!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *