Conseil Municipal : l’opposition dénonce la « privatisation » du service public

Après les TAP (Temps d’Activités Périscolaires) le mois dernier qui font le bonheur de certains associatifs improvisés autoentrepreneurs le temps d’engranger quelques revenus de la réforme scolaire, ce sont les autres prérogatives de la commune qui font l’objet de délégations de service public. Outre la réflexion en cours sur les DSP (La DSP est l’ensemble des contrats par lesquels une personne morale de droit public confie la gestion d’un service public dont elle a la responsabilité à un délégataire public ou privé dont la rémunération est substantiellement liée au résultat d’exploitation du service.) à renégocier dans le cadre de l’assainissement et la production d’eau, était également proposé hier aux élus du Thor la création d’une fourrière par DSP arguant que la mairie n’a ni les moyens ni le personnel pour le faire dans le cadre d’une régie directe.

Lire la suite